Les technologies V2X, le futur des véhicules électriques ?

Nov 23, 2020Blog, Presse0 commentaires


3 min de lecture


Le développement rapide des ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables alimente les questions sur les infrastructures de recharges et le fonctionnement du réseau national d’énergie. En effet, la question clé reste : Comment stocker l’excédent d’énergie produite pour la redistribuer aux réseaux ? Les technologies V2X sont-elles la solution ?

Que représente les technologies V2X ?

Depuis plus d’une décennie, le concept de « Smart Grid » littéralement « réseau intelligent » correspond aux recherches d’optimisation entre l’offre et la demande d’électricité via des projets variés sur la production et le stockage de l’énergie.  C’est dans ce contexte que les technologies V2X « Vehicule-to-Everything » s’inscrit et se développe.

En français « Du véhicule vers toute application » ces technologies permettent d’utiliser l’électricité stockée dans les batteries d’un véhicule via une borne de recharge bidirectionnelle qui peut au choix recharger le véhicule ou puiser dans ses batteries pour alimenter des appareils divers, une maison, un bâtiment voir tout simplement redonner de l’énergie au réseau national.

On retrouve pour décrire spécifiquement chaque application les abréviations suivantes :

  • V2H : « Vehicle to Home » (du véhicule à la maison) employé lorsque l’énergie est utilisée pour un foyer (Maison ou appartement)
  • V2B : « Vehicle to Building » (du véhicule au bâtiment) employé lorsque l’énergie est utilisée pour une société (bâtiment professionnel)
  • V2G : « Vehicle to Grid » (du véhicule au réseau) employé lorsque l’énergie est envoyée dans le réseau national

Fonctionnement concret ?

renons un exemple : Une entreprise possède une flotte de véhicules électriques pour ses employés. Lorsque les salariés arrivent au bureau, ils branchent leur véhicule sur les bornes bidirectionnelles installées sur le parking. Durant toute la journée, les véhicules stockent de l’énergie et peuvent la restituer pour faire fonctionner les équipements électriques de l’entreprise. Lorsque la journée de travail touche à sa fin, le système bloque la restitution d’énergie et le véhicule profite d’une charge rapide pour permettre à son utilisateur de rentrer tranquillement.

La technologie est-elle opérationnelle ?

En expérimentation depuis 2010 au Japon, la technologie y est opérationnelle, mais pas seulement. En effet, il est possible pour les entreprises en Europe de s’équiper en bornes et véhicules compatibles grâce à des partenariats entre constructeurs et distributeurs d’énergie.

Les véhicules sont-ils facilement utilisables ?

Bien entendu, la fonction première du véhicule doit être préservée. Ainsi, les développeurs des technologies V2X proposent des interfaces permettant de définir les préférences de mobilité de l’utilisateur et de suivre l’état de charge des véhicules.

Quels intérêts pour les particuliers ?

Partant du principe qu’un utilisateur particulier branche sa voiture lorsqu’il est chez lui, il peut alors :

  • Faire tourner ses appareils électroménagers et multimédias sur les batteries de son véhicule en heure pleine
  • Recharger sa voiture en heures creuses pour profiter d’économies
  • Revendre le surplus éventuel d’énergie au réseau comme pour les panneaux solaires

Quels intérêts pour les entreprises ?

Une entreprise possédant une flotte de véhicules électriques qui peuvent être stationnés en charge sur des plages horaires étendues cumule des avantages :

  • L’électricité des batteries permet de faire tourner les services de l’entreprise
  • L’entreprise profite d’une stabilité énergétique tout au long de la journée
  • Elle peut vendre le surplus éventuel d’énergie

Quels intérêts pour le réseau ?

Le branchement des véhicules électriques sur des bornes bidirectionnelles permet :

  • De stabiliser le réseau national
  • De répondre aux pics de demandes à certaines heures
  • D’éviter d’avoir à ouvrir de nouvelles centrales pour une demande toujours croissante
  • De proposer de l’électricité verte plutôt lorsque les véhicules ne sont pas présents, et d’utiliser les batteries lorsque ceux-ci sont branchés

Tous les véhicules électriques sont-ils compatibles ?

Les technologies V2X sont déjà compatibles avec les véhicules équipés du standard CHAdeMO, contraction des mots anglais « charge » et « move ».

Ce type de prise développé par l’association du même nom au Japon est une technologie de charge rapide au même titre que la prise Combo CCS adopté majoritairement en Europe.

Le développement des bornes bidirectionnelles au standard CCS est aujourd’hui abouti ce qui va rapidement permettre de proposer à grande échelle la technologie V2G.

Le V2X représente-t-il un risque sur l’usure des batteries ?

Les plus pessimistes redoutent que la sollicitation perpétuelle des batteries d’un véhicule ne provoque une usure prématurée de celles-ci. Néanmoins, les constructeurs se veulent rassurant sur ce point, estimant que le phénomène est négligeable.

Les technologies V2X sont donc une très grande opportunité. Le développement des infrastructures nécessaires a leur mise en place commence à voir le jour par l’intermédiaire de grandes entreprises. Nul doute que ce potentiel va continuer à prendre de l’ampleur et il n’est pas impossible que le V2H devienne une nouvelle opportunité pour les particuliers dans les années a venir.