Peinture : les bonnes pratiques à adopter pour éviter les risques

Peinture : les bonnes pratiques à adopter pour éviter les risques

5 min 30 de lecture

Que vous souhaitiez réparer une rayure sur une carrosserie ou donner à votre véhicule un relooking total, la sécurité doit toujours être une priorité ! Les ateliers de carrosserie et de peinture utilisent des produits chimiques, caustiques, inflammables et cancérigènes. Les risques pour la santé liés à ces produits peuvent être durables et graves pour les salariés si les mesures de sécurité ne sont pas respectées. Aujourd’hui, France Atelier vous donne 4 bonnes pratiques à adopter pour continuer à exercer votre passion en toute sécurité !

 

Sports coupe painting red by professional.

Les agents chimiques à exclure

Isocyanate, chrome, cadmium, plomb, acétate d’éthyle, toluène, naphta, chlorure de méthylène … autant de produits chimiques qu’inhalent les peintres en carrosserie malgré leurs équipements de protection. Tous ces composants chimiques dits « CMR » (Cancérogènes, Mutagènes, Reprotoxiques) présents dans les produits en carrosserie peuvent provoquer une inflammation ou une maladie des voies respiratoires, des éruptions cutanées, des inflammations de la peau, des réactions allergiques, des lésions nerveuses et cérébrales, ou encore des maux de tête et des vomissements.

Dans le but de diminuer les risques pour les salariés, les ateliers sont amenés à arrêter l’utilisation des peintures contenant les agents chimiques visés par les articles R.4412-59 à R.4412-93 classés comme CMR ou alors à les substituer. Il est aussi recommandé d’utiliser des produits à faible teneur en solvants, à appliquer ces produits avec des équipements appropriés (masque, gants, combinaison, lunettes) et enfin à pratiquer les opérations de peinture en système clos.

Enfin, il s’agit de maintenir son lieu de travail propre en procédant au nettoyage régulier des ustensiles, des accessoires et des sols avec des nettoyants exempts de substances classées CMR. Par ailleurs, la Carsat recommande également de protéger les parois des cabines et des sols de la zone de préparations par des films antistatiques ou autocollants afin de limiter les opérations de nettoyage et d’éviter les décapages chimiques à risque.

Les cabines de pulvérisation verticale plus efficaces et plus sûres

Pour assurer la protection respiratoire du peintre contre les dangers d’intoxication et pour empêcher la dispersion des vapeurs de solvants dans le reste de l’atelier, l’utilisation d’une cabine de peinture ventilée est obligatoire. Ouvertes ou fermées, elles doivent répondre aux exigences spécifiées par le décret n° 90-53 du 12 janvier 1990, la circulaire DRT 90/7 du 9 mai 1990 et l’arrêté du 3 mai 1990.

Il existe deux types de cabines de pulvérisation : à ventilation horizontale et à ventilation verticale. Dans un environnement où le peintre doit tourner autour du subjectile de type véhicules, mobiliers, gros appareils, machines, il est préférable d’opter pour la cabine de pulvérisation verticale. Michel Gagnon, conseiller en hygiène industrielle chez Auto Prévention rapporte : « On observe que les cabines à ventilation horizontale sont graduellement remplacées par des cabines à ventilation verticale qui sont plus couteuses, mais plus efficaces et plus sûres ».

Cabine de peinture fermée à ventilation verticale

En effet, le peintre travaille dans une atmosphère d’air neuf. S’il doit tourner autour du subjectile, il ne se retrouvera pas à un moment donné dos à la paroi aspirante et face à l’air pollué, contrairement à une cabine de pulvérisation horizontale. Dans ce cas de figure, la ventilation verticale présente plus d’avantages dans l’évacuation des contaminants dangereux grâce à son plafond soufflant et à son sol aspirant.

Prévenir les risques d’incendie et d’explosion

En plus de présenter des risques d’intoxication, les peintures et vernis utilisés dans l’industrie ou la carrosserie automobile peuvent engendrer des risques d’incendie et d’explosion plus méconnus. Selon l’INRS « le risque d’incendie et d’explosion est à craindre dans :

        • les locaux de stockage et de préparation des peintures, vernis et diluants ;
        • les gaines d’évacuation d’air pollué où des dépôts se forment sur les parois ;
        • les récipients et les bennes destinés à recueillir les chiffons, papiers et déchets imprégnés de peintures siccatives qui s’échauffent par oxydation à l’air ;
        • les filtres secs colmatés par les dépôts de vieilles peintures ;
        • les espaces où la concentration de vapeurs de solvants inflammables et au-dessus du quart de la limite inférieur d’explosivité (LIE) qui est la concentration minimale en volume à partir de laquelle l’explosion du mélange peut se produire ».

 

Pour éviter de tels risques, le lieu de stockage des peintures doit répondre aux préconisations décrites dans la norme AFNOR NF T 35-014 et doit être équipé d’une ventilation naturelle permanente et d’une ventilation mécanique permettant d’assurer au minimum le renouvellement du volume d’air et d’extraire l’air pollué, et enfin d’une capacité de rétention afin d’empêcher la sortie de tous produits en cas d’épandage accidentel dans le local.

De plus, les déchets produits à l’activité de peinture tels que les guenilles et les filtres, doivent être jetés dans des poubelles métalliques munies d’un couvercle qui seront prises en charge par une firme environnementale de récupération des produits dangereux.

Le remplacement et le nettoyage réguliers des filtres sont également nécessaires pour continuer à respecter les niveaux d’émissions acceptables dans l’environnement et éviter les dépôts combustibles. Tous les composants du système de ventilation doivent être nettoyés périodiquement par une personne qualifiée qui peut être le fabricant ou l’installateur.

Entretenir les installations et la ventilation

Les peintures et les solvants contiennent des produits chimiques nocifs qui sont immédiatement libérés dans l’air lors de leur ouverture. Même une fois le travail terminé, ces vapeurs peuvent rester jusqu’à trois jours dans l’air. De plus, les fines particules de poussières libérées lors du ponçage appelées COV (Composés Organiques Volatils), et sans ventilation adéquat, restent inhalées par le personnel de l’atelier et peuvent provoquer de l’asthme et d’autres irritations d’origine pulmonaire. Il est évident que le personnel d’atelier doit toujours porter un respirateur et des lunettes de protection mais il est également important pour les ateliers de se munir d’un système de ventilation performant notamment lors des étapes de ponçage et polissage. La Carsat préconise l’utilisation de ponceuses à aspiration intégrée, « une installation montée sur bras orientable et équipée d’un tableau multi-énergies permettant le raccordement des outils portatifs à une unité « d’aspiration – dépoussiérage », ainsi que la mise en place « d’un asservissement de l’air comprimé qui alimente les tableaux multi-énergies au fonctionnement de la ventilation ».

Concernant l’entretien des installations, tous les appareils électriques utilisés dans les cabines doivent être conformes aux exigences de la Directive européenne ATEX afin d’éviter les risques d’incendie. La ventilation, les circuits d’air (vérification de l’étanchéité des gaines et de l’échangeur) et les appareils de chauffage doivent également être surveillés. Chaque opération d’entretien et de réparation doit être consignée dans un registre par une personne compétente de son personnel.

Vous souhaitez savoir si votre atelier répond aux normes sanitaires et de sécurité ? Vous désirez optimiser la gestion des risques dans votre atelier ?

France Atelier vous accompagne dans l’audit de votre atelier et le choix du matériel le mieux adapté à votre environnement de travail. Nos experts métiers sont là pour vous assister dans la prise en charge de vos démarches et vous conseiller sur l’acquisition de cabines de peinture à ventilation verticale certes plus couteuses, mais plus efficaces et plus sûres pour l’évacuation des contaminants dangereux.

Au-delà du matériel, France Atelier aborde de manière globale des services tout-en-un 360° : audit, certification, formation, abonnement mensuel qui permet de lisser votre trésorerie, veille, réglementation, normes, livraison, maintenance, et garantie.

France Atelier, via cette offre 360°, vous permet de vous concentrer sur votre cœur de métier.

 

 

« Expert Marché France Atelier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *