Véhicules électriques, quels impacts sur les pneumatiques

Véhicules électriques

Quels impacts sur les pneumatiques ?

vehicule-electrique-impact-sur-pneumatiques-france-atelier

La mise en vente de nouveaux pneus plus écologiques pour les véhicules électriques

Plusieurs facteurs sont à l’origine de l’introduction de ces nouveaux pneus sur le marché. La principale raison reste bien évidement l’obligation de répondre aux différents objectifs imposés par l’Union Européenne en matière d’écologie. La mise en place du système de bonus/malus écologique a également accéléré le développement de ces nouveaux pneus plus écologiques.
Autre raison et pas des moindres, les voitures électriques (elles aussi) ont bien des exigences en matière de pneus et c’est sans doute pourquoi les manufacturiers ont développé une large gamme de nouveaux « pneus verts » pour y répondre.
Afin que ces pneus soient adaptés aux véhicules électriques, les fabricants ont développé des pneus qui doivent être très silencieux aux frottements de la route, réduire la résistance provoquée entre le pneu et le sol pour éviter de fatiguer le moteur et être plus résistants aux accélérations nerveuses et aux pics d’énergie rapide.

Une augmentation de 25% des ventes des voitures électriques en 2018 à prendre en compte

Entre 2017 et 2018, une forte augmentation des ventes de voitures électriques a été enregistrée. Cette augmentation s’explique par la mise en place de bonus pour l’achat d’un véhicule électrique. En 2019, un superbonus découlant de la prime à la conversion devrait accroitre encore davantage les ventes de voitures électriques.

“C’est une évidence, il va falloir s’adapter aux véhicules électriques”

Usure prématurée des pneumatiques sur les véhicules électriques

C’est un phénomène vérifié qui peut également facilement s’expliquer, les pneumatiques des voitures électriques s’essoufflent plus rapidement.

Parmi les différents constituants d’un véhicule électrique, la batterie représente un surpoids non négligeable par rapport à une voiture à moteur thermique (essence ou diesel). Pour exemple, il faut plus de 60 kg de batterie lithium pour remplacer un litre d’essence. De ce fait, les voitures électriques sont plus lourdes et accélèrent considérablement l’usure de leurs pneumatiques.

C’est d’ailleurs ce qui a entraîné une augmentation des opérations supplémentaires liées aux pneumatiques en 2018. Ce phénomène est grandissant, il impacte fortement les ateliers, les obligeant à s’équiper de démonte-pneus adaptés et ceux rapidement pour répondre à un besoin réel et croissant.

35 % du parc de démonte-pneus n’est plus adapté aux pneumatiques récents

Le démonte-pneus est un équipement qui va devenir, s’il ne l’est pas déjà, indispensable dans les ateliers. Son taux d’équipement de­vrait progresser dans les prochaines années compte tenu de l’électrification progressive du parc roulant. Si les opérations d’en­tretien mécanique vont décroître avec ces véhicules, a contrario les trains roulants seront plus sollicités, ce qui signifie une usure plus importante des enveloppes.

Rien qu’en 2018, le marché a enregistré plus de 65 000 opérations supplémentaires liées aux pneumatiques ! Les technologies proposées désormais par les ma­nufacturiers sur leurs produits ont, en outre, rendu une partie des démonte-pneus obsolètes. Les dimensions ont aussi explosé ces dernières années et toutes les machines ne permettent pas d’in­tervenir sur du 20 pouces !

Au final, on estime que 35 % du parc de démonte-pneus n’est pas adapté aux pneumatiques les plus récents. Il va falloir moderniser ces matériels, c’est une évidence.

“Choisir le démonte-pneu adapté à son activité”

D’autant que les fabricants ont, depuis quelques années, apporté plusieurs évolutions majeures à leurs équipements. Désormais, 70 % des démonte-pneus commercialisés sont équipés d’une troisième main. Les matériels sont plus modernes et ont vu leurs tarifs grimper sensiblement, au-delà de 10 000 euros parfois. Alors que le prix moyen était jusqu’ici de 3 000 euros…

Pour éviter ces lourds investissements, nous proposons chez France Atelier un financement mensuel LocaService® qui permet, à partir de 43 HT euros par mois (avec garantie et entretiens compris sur 5 ans), de disposer d’une machine garantie et contrôlée. Soit un loyer très faible qui n’impacte pas le compte d’exploitation du garage. Contrairement aux autres acteurs du marché, notre offre de services est globale, de l’acquisition du matériel à son installation, en passant par sa maintenance et son financement.

France Atelier prend également en charge le montage des dossiers Carsat, qui peuvent être très complexes dans certaines régions. Dernier point important : il faut veiller à choisir le démonte-pneus adapté à son activité.

Pour optimiser son retour sur investissement, mieux vaut éviter un matériel surdimensionné. C’est aussi une des expertises de France Atelier puisque nous pouvons analyser l’activité du réparateur pour lui conseiller un équipement sur-mesure.

Conclusion

L’arrivée massive des voitures électriques sur le marché ainsi que toutes les nouvelles normes écologiques européennes révolutionnent et font accroître les opérations liées au pneumatique. C’est pourquoi les ateliers sont dans l’obligation de se mettre à jour. Ils doivent adapter leurs équipements car aujourd’hui, la majorité de leurs démonte-pneus sont obsolètes et non adaptés.

Comptez sur nous pour vous tenir au courant des prochaines évolutions majeures sur le secteur de l’automobile. A très bientôt !

 

« Expert Marché France Atelier » 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *